La loi interdit la vente de bases ou de liquides nicotinés en plus de 20 mg/ml et en contenance de plus de 10 ml.
Ca ne pose pas de problème à ceux qui achètent des fioles de liquides de 10 ml… mais ça complique la vie de ceux qui veulent faire leurs liquides eux mêmes, ou simplement ajouter de la nicotine aux liquides vendus en grands contenants (sans nicotine, et moins chers au litre que les petits contenants).

En Europe, la nicotine ne peut se trouver que dans un format : les « boosters », qui sont des fioles de 10 ml contenant une base PG/VG et de la nicotine au taux maximum autorisé de 20 mg/ml.

La question est donc, combien je dois ajouter de « booster » dans une base neutre ou dans un liquide sans nicotine pour avoir le taux de nicotine que je veux dans mes liquides ?

Pour répondre à cette question, il existe des calculateurs en ligne qui marchent très bien.
Il n’y a donc pas du tout besoin de lire la suite de cet article !
Sauf si on a envie de savoir comment ça marche… ou qu’on veut être capable de faire ces calculs nous même, sans smartphone et loin de toute connexion à internet, en mode survivaliste ^^

 

Le coût de la vape.

Avant de rentrer dans les calculs, faisons un rapide comparatif du coût moyen de 70 ml d’un liquide en 5 mg/ml, suivant que l’on achète des fioles de 10 ml, des flacons à booster, ou les ingrédients pour faire soit même ses liquides.

– 7 fioles de liquide nicotiné de 10 ml = 42 €
– 1 flacon de liquide sans nicotine de 50 ml + 2 boosters : 29 €
– 15 ml de concentré + 35 ml de base + 2 boosters : 14 €

Bon…
Ca donne pas envie de lire la suite ça ?

 

 

Mode intuitif : le poids de la nicotine.

La nicotine est dosée en poids par volume : des mg/ml.
Dans un booster, il y a 10 ml de base, à laquelle on a ajouté 20 mg/ml de nicotine.
C’est à dire qu’il y a 20 milligrammes de nicotine pour chaque millilitre de booster.
(et au passage, il y a donc 200 mg de nicotine dans une fiole de booster)

Faisons le même raisonnement à l’envers pour la base nicotinée que l’on veut faire.
Disons qu’on veut 200 ml base en 12 mg/ml de nicotine.
Il faudra donc 12 mg de nicotine pour chaque ml.
Comme il y aura 200 ml, il me faudra donc mettre 200 x 12 mg dedans, soit 2400 mg.

Combien de ml de booster me faut-il pour avoir 2400 mg ?
Chaque ml de booster contenant 20 mg, il en faut 2400 /20 = 120 ml de booster.

Du coup, je prends mes 200 ml de base, j’y ajoute 120 ml de booster (donc ici 12 fioles) et hop, j’ai ma base nicotinée…
Mais non !

Parce que j’ai 320 ml maintenant, les 200 ml de base plus les 120 ml de booster.
Mon taux de nicotine est donc de 2400 / 320 = 7,5 mg/ml

Le calcul a été fait pour faire 200 ml de base nicotinée, pas 320 ml.
Donc je ne dois pas ajouter mon booster à 200 ml de base, le booster compte dans le volume final.
Avec le booster, j’ai déjà 120 ml de base. Il suffit donc que j’ajoute 80 ml de base neutre pour avoir mes 200 ml !

Voilà, c’est ce raisonnement que l’on peut appliquer lorsque l’on doit calculer manuellement combien de boosters et de base neutre utiliser pour faire une base nicotinée à n’importe quel taux.

 

Mode algébrique : la méthode des calculateurs

Le mode intuitif par le poids de nicotine permet de trouver simplement combien de booster en 20 mg/ml mélanger à combien de base neutre pour faire une base nicotinée à un taux voulu.
Mais il ne permet pas facilement de déterminer combien de booster ajouter à un volume prédéfini de liquide sans nicotine pour arriver à tel taux.

Il faut alors utiliser une formule plus générale faisant le lien entre les volumes et les taux de nicotine.

La voici : 

Explications !
– Vbn est le volume de base nicotinée que nous produirons.
– Tf est le taux final de cette base.
– Tn est le taux de nicotine dans le booster.
– Vn est le volume de booster

Notons que Vbn est la somme de Vn (volume de booster) et Vb (volume de base neutre) : Vbn = Vn + Vb

Pourquoi noter le taux de nicotine du booster « Tn » alors qu’on sait déjà que c’est 20 ???
Parce que cette formule se veut générale, et qu’un « booster » n’est jamais qu’une base nicotinée à un taux de 20 mg/ml, mais il est possible d’utiliser d’autres taux.
Si la vente de base en plus de 20 mg/ml est aujourd’hui interdite en Europe, il reste des réserves faites avant cette loi, nombre de vapoteurs prévoyants utilisent donc des « boosters » qui sont des bases en 48, 100 ou même 200 mg/ml (et puis d’aucuns diraient qu’il resterait possible de s’en procurer aujourd’hui, mais c’est illégal, nous ne nous en ferons donc pas les promoteurs ici !).
Par ailleurs, je peux vouloir diluer une base en 16 mg que j’avais faite pour en faire une base en 6 ml.

Comment utiliser cette formule ?
Comme toujours, en la triturant selon ce que l’on cherche en vertus les bons vieux principes de la règle de 3, ou produits en croix.

 

Je veux faire tel volume de base nicotinée, il me faut combien de booster et de base neutre ?

La formule devient : 

Reprenons l’exemple précédant, je veux faire 200 ml de base en 12 mg avec des boosters en 20 mg et de la base neutre.
Du coup :
– mon volume de basse cible Vbn = 200 ml,
– mon taux visé Tf = 12 mg/ml,
– mon booster est au taux Tn = 20 mg/l.

Nous avons donc

Nous retrouvons donc bien nos 12 fioles boosters, et il faudra utiliser 80 ml de base neutre puisque :
Vbn = Vn + Vb,
donc Vb = Vbn – Vn,
soit Vb = 200 – 120 = 80.
Ou plus simplement, comme j’ai déjà 120 ml avec les boosters, il me suffit de 80 ml de base pour arriver à 200 !

 

Et avec un super booster ?

Admettons pour l’expérience que je disposerais (notez le conditionnel) d’un super booster, une base en 100 mg/ml datant d’avant la prohibition, cuvée décembre 2015, conservée précieusement à l’abri de toute lumière. Nous avons donc :

Il ne me faudra dans ce cas que 24 ml de ce super booster, auquel j’ajouterai donc 200 – 24 = 176 ml de base neutre.

 

Et avec un vieille base trop forte ?

Imaginons que je veuille juste diluer un peu une base que j’avais déjà faite en 12 mg, parce que je vape maintenant en 9 mg.
Il me suffit de considérer cette base en 12 mg comme mon booster, donc Tn = 12 et pas 20.

Donc, si je prend 150 ml de ma vieille base en 12 mg/ml et que j’y ajoute 50 ml de base neutre, j’aurai mes 200 ml de base en 9 mg/ml

Bref, retenons cette formule en langage courant :
le volume de booster à utiliser est égal au taux fois le volume de la base voulue, divisé par le taux du booster.

Facile !

 

Quel volume de booster ajouter à une base ou un liquide sans nicotine ?

Dans ce cas on se moque du volume final. On a un volume de base, ou de liquide sans nicotine, on veut trouver combien ajouter de booster pour arriver à tel taux.
Pour faire ce calcul, il faut modifier un peu la formule de départ, en remplaçant Vbn par Vn + Vb, c’est à dire, le volume de booster à ajouter au volume de base que je veux nicotiner.

 

Alors, après quelques manipulations sordides :

 

Pour voir si ça marche, reprenons le premier exemple : j’ai 200 ml de base, que je veux nicotiner en 12 mg.
Peut importe combien de base nicotinée ça fera au final, combien de ml de booster je dois mettre pour avoir une base en 12 mg à la fin ?

Nous voulons donc que :
Tf = 12 mg/ml (taux final de notre mélange)
Vb = 200 (le volume de base neutre qu’on veut utiliser entièrement).
Tn = 20 mg/ml (le taux du booster)

Donc :

Il faudra ajouter 300 ml de booster, soit 30 flacons (sérieux ?!!), à nos 200 ml de base neutre pour obtenir 500 ml d’une base en 12 mg/ml.

Notons au passage l’ineptie de cette limitation à en volume et en taux des bases nicotinées. Il faut ajouter plus de booster que de base neutre pour obtenir des taux appropriés à des débutants ou des vapoteurs qui vapent toujours en inhalation indirecte à des taux de nicotine assez élevés.
C’est une manière assez claire de décourager les débutants qui voudraient faire leur liquides eux mêmes, et autant de flacons en plastique qui seront transformés en effet de serre.
Passons… c’est trop bête… restons zen.

 

Nicotiner un liquide en 0 mg/ml

Imaginons donc un cas plus probable : je m’apprête à acheter en ligne un liquide en flacon de 60 ml pour faire des économies. Du coup, il est sans nicotine, mais conditionné dans un flacon de 100 ml pour qu’on puisse ajouter du booster, ils sont sympa ces fabricants.
Combien de booster je dois acheter dans la même commande pour avoir au final le taux de 6 mg/ml que je prends habituellement ?

Facile !
On reprend la même formule et nous avons cette fois :
Tf = 6 mg/ml
Vb = 60 ml
Tn = 20 mg/ml

Il nous faudra donc acheter 3 fioles de booster et une seringue graduée pour pouvoir doser les 5,7 ml du troisième flacon !
Nous aurons au final 85,7 ml de liquide.

 

Pour le même liquide que nous voudrions vaper en 3 mg…

Un fiole de booster suffira donc dans ce cas… que l’on pourra même ajouter en entier, ça ne fera jamais qu’un taux de 3,33 mg/ml

 

 

 

Combien de booster ajouter à une base à laquelle on ajoutera aussi un arôme ?

Nous sommes ici dans le cas ou nous voulons faire du DIY, faire ses liquides soit même.
Pour bien faire, il faudrait encore triturer la formule, mais on va tricher et ça ira plus vite.

Pour faire un liquide en DIY, il nous fait 3 éléments :
– Un concentré (ou des arômes, mais c’est plus facile de partir d’une composition déjà faite)
– Une base PG/VG neutre (sans nicotine ni arômes)
– Du booster (à 20 mg/ml de nicotine).

Admettons que le concentré que nous avons doive être dosé à 20 %
Le problème, c’est que si on ajoute ces 20% de concentré à une base déjà nicotinée, nous allons baisser le taux de nicotine de 20 %. Si notre base est en 10 mg, notre liquide final sera à 8%.

Pour éviter ça, on va reprendre la 1° formule, puisqu’on est dans le cas de figure où l’on sait combien de liquide nicotiné on veut faire au final.

:

 

Nous avons une fiole de 10 ml de concentré.
Pour qu’il soit dilué à 20 %, il faudra faire 50 ml de liquide (10 ml, c’est 20 % de 50 ml), nous devrons donc ajouter 40 ml d’un mélange de base neutre et de booster.
Oui… mais combien ?

Hé bien, nous voulons faire 50 ml de liquide en 6 mg/ml, calculons déjà combien il nous faudra de booster, on sait le faire maintenant :
Tf = 6 mg/ml
Vbn = 50 ml
Tn = 20 mg/ml

Donc…

 

Nous allons devoir utiliser 15 ml de booster dans notre recette, plus les 10 ml de concentré, ça nous fait déjà 25 ml, sur 50…
Il manque donc juste à ajouter 25 ml de base neutre pour avoir nos 50 ml.

Y a plus qu’à vaper ! Fastoche !

 

Remarquons pour finir que cette solution adoptée par les fabricants de liquides de nous proposer des grandes contenances dans lesquelles ajouter du booster implique de surdoser les arômes pour que, une fois dilué il soit au bon dosage. C’est malin mais limité : il est trop concentré ceux qui vapent en 0 mg, juste ce qu’il faut pour du 3 ou 6 mg, et il sera trop dilué si  l’on veut monter à 9 ou 12 mg.
Certains fabricant commencent donc à commercialiser des liquides dont la concentration en arôme est proportionnelle au volume de booster qu’on ajoutera. C’est mieux, mais compliqué à gérer pour les shops.

La solution la plus souple et la moins coûteuse, c’est encore faire ses liquides soit même, même si c’est un peu plus compliqué et un peu plus cher qu’avant. Ca permet, en connaissant ces modes de calcul, de décider soit même de ses taux de nicotine, de ses concentrations d’arômes, et de faire des économies substantielles : le DIY est en moyenne 60% moins cher que les fioles de 10 ml !

Publicités