Aspire nous propose une vapoteuse complète, très simple, peu onéreuse, destinée aux vapoteurs débutants et à ceux qui ne veulent pas se prendre la tête avec des réglages.
La promesse est belle, est-elle honorée ?

 

La PockeX dans son emballage

Aspire présente joliment sa vapoteuse dans une boire noire mate contenant la Pockex façon « stylo plume » et une autre boite, noire aussi…

 

… dans laquelle on trouvera un cable usb pour recharger l’accu sur un PC ou sur un chargeur de teléphone, et une résistance de remplacement.

Il y a aussi une carte de garantie et un mode d’emploi succinct, un peu trop succinct.

La PockeX est petite et discrète : ça tient dans un poche stylo de veste ou dans les petits compartiments des sacs à main.

La voici comparée à mon plus petit set up classique (eLeaf Pico et Kayfun mini v3) qui est déjà très discret

 

Enfin, la Pockex est légère.

Comment ça marche ?

En bon kit « tout en un » la Pockex est composée d’une alimentation, d’un réservoir et d’un atomiseur (résistance) interchangeable, le tout surplombé d’un chapeau (top cap) avec son embout (drip tip).

Le réservoir est en pyrex, protégé par une coque en acier ajourée pour voir le niveau de liquide. Il peut donc casser en cas de mauvaise chute, mais il est solide, et surtout il peut être remplacé.

L’alimentation est doté d’un unique bouton qui sert à la fois à l’allumer ou l’éteindre (en cliquant 5 fois rapidement) et à vapoter.

L’embout n’est pas standard, il ne pourra donc pas être remplacer. Comme il est agréable à utiliser, passons sur ce détail.

Les résistances sont assez grandes, et vont chercher l’air sur le haut de la vapoteuse, ce qui évite au mieux les risques de fuites : je n’en ai constaté aucune.

 

Montages et démontages simples

1. On clipse le réservoir sur le joint en silicone.
On en profite pour le remplir jusqu’au trait (pas plus sinon la volume de la résistance fera déborder).

 

2. On visse la résistance sur le top cap

 

3. On visse le top cap sur le réservoir.

On allume et on vape, c’est terminée, y a pas plus simple !

 

Ca vape comment ?

Ca vape très très bien, s’en est même étonnant.

La restitution de saveurs est excellente avec tous les arômes : les résistances fonctionnent très bien, la vapeur est tiède, assez proche du rendu d’une clope sur laquelle on ne tire pas comme un forcené.

Le hit est bien présent, sans être agressif, l’équilibre est idéal et ce sont les liquides utilisés qui permettrons de trouver sa vape facilement : j’ai vapoté des liquides entre 6 et 18 mg, tout passe très bien.

Le tirage est… il est étonnant !
C’est toute l’astuce de cette vapoteuse qui lui donne un côté « universel » : il n’est ni serré ni aérien, mais entre les deux. C’est un peu déstabilisant quand on a un peu d’expérience et mes premières barres m’ont fait un effet bizarre, peu satisfaisant.
Mais après 15 mn, j’avais trouvé le truc : il suffit de gérer le tirage avec l’aspiration, plus ou moins longue, plus ou moins forte, et on trouve vite comment obtenir une petite vape tranquille ou une vape plus intense. C’est le vapoteur qui décide, pas le matériel.

La production de vapeur est assez importante au regard de la taille de l’engin, et surtout, l’ingestion de nicotine est rapide, comme sur un atomiseur plus évolué. La PockeX pourra convenir à ceux qui ne peuvent vaper que pendant de trop courtes pauses au travail, à condition d’utiliser un liquide assez concentré en nicotine (au moins 10 mg).

Les résistances durent très longtemps : j’ai du vaper 30 ml de liquide tabac et 60/70 ml d’autres saveurs sur la résistance d’origine, et elle ne montre aucun signe de dégradation à l’heure ou j’écris ces lignes. Par ailleurs, aucun engorgement ne fut à signaler.
Edit : la résistance a fini par rendre l’âme après 2,5 mois d’utilisation (mais je n’utilisais pas qu’elle). Le signe a repérer pour savoir s’il faut changer de résistance, c’est quand la vape devient moins goûteuse et moins puissante, même batterie chargée à fond.
En usage exclusif, les résistances devraient tenir plus de 15 jours en vapotant beaucoup, et 2 mois en vapotant modérément.

L’autonomie est suffisante. La capacité de l’accu est moyenne (1500 mAh), mais comme la PockeX gère bien son énergie, elle permet de vaper 2 à 3 réservoir (de 2 ml), ce qui est largement suffisant pour un vapoteur normal sur une journée.
Ceux qui vapent plus pourront recharger l’accu tout en continuant à vapoter, grace à la prise USB au cul du tube.

 

Le test néophyte

J’ai fait essayer la Pockex à 2 amis, grands débutants et surtout complètement réfractaires à la technique : ils ne veulent pas s’intéresser à la mécanique des fluides.
Tout deux sont de petits fumeurs : 3 à 5 cigarettes menthol par jours… 7 les jours de fêtes !

L’une vape avec une EGO AIO depuis 3 semaines, le modèle original de 1500 mAh, au même format que la PockeX.
N’ayant aucune autre référence, elle a adopté cette vapoteuse très vite, avec un liquide mentholé en 6 mg. Elle vapote peu, par petites bouffées espacées, ça marche bien, elle n’a pas envie de fumer.
En essayant la PockeX, elle l’a trouvée meilleure, la vapeur moins chaude et les saveurs plus intenses, sans toutefois aller jusqu’à décider de changer de matériel.

L’autre vape depuis quelques jours sur un genre de T2 au tirage très serré, qui lui convenait pour avoir sa dose (faible aussi) de nicotine, mais sans éprouver de plaisir à vaper.
Il trouvait la AIO peu agréable : chaude et trop aérienne.
Il a adopté la PockeX en 3 bouffées !
Il a très vite trouver comment tirer dessus, et a été ravi par les saveurs restituées.
Son commentaire à été : « ah ouai, mais ça c’est même meilleur qu’une clope ! »

Pour tous les deux, l’autonomie et la contenance du réservoir sont idéales : ils tiennent 3 à 5 jours avant de devoir recharger.

 

La PockeX ne s’adresse pas que aux débutants, elle est aussi une bonne candidate pour des vapoteurs confirmés qui veulent un matériel simple et discret, et qui ne vapent pas à plus de 25 watts .
J’ai moi même adopté cette petite PockeX sans m’en rendre compte pendant la période ou j’ai fait des travaux : sa petite taille lui a fait prendre la place de mon set up habituel dans ce genre de situation. Sa qualité de vape n’est pas du tout ridicule face à des atomiseurs reconstructibles bien plus chics.
Et non, je ne dirai pas que cette vapoteuse est « girly » : j’ai choisi le modèle « rose gold », je n’ai pas d’iPhone, et je ne suis pas particulièrement « girly » comme garçon ^^
Cessons en là avec ce sexisme latent : les filles ont le droit de vapoter en Suric + TFV12 et les garçons en PockeX rose !

 

En conclusion,  la PockeX est une excellente vapoteuse pour débuter la vape, et pour la poursuivre !
Pour un primo vapoteur, c’est un achat durable et peu onéreux, que demander de plus ?!

Ou l’acheter ?
On la trouve dans tous les bons magasins en France, certes à un tarif un peu plus élevé qu’en ligne et en Chine.
Mais, si vous êtes primo vapoteur, l’acheter en shop est une bonne idée : d’une part elle sera garantie, d’autre part vous pourrez l’essayer et la comparer à d’autres avant de vous décider. Vous pourrez aussi essayer des liquides et bénéficier des conseils du vendeur pour apprendre à vaper (on ne tire pas sur une vape de la même manière que sur une cigarette).
Bref, l’écart de prix sera largement rentabilisé.

Si vous avez déjà une expérience de vape suffisante, alors là, faites comme vous voulez ^^

Mon exemplaire vient de Fasttech ou l’on peut l’acquérir moyennant $19 (PockeX)
Les résistances sont elles mêmes à un tarif raisonnable étant donnée leur durée de vie : 5 résistances pour $11  (Aspire)

 

 

Publicités